Le livre du vendredi: Everything, everything

everything

de Nicola Yoon, traduit par Eric Chevreau

Madeline n’a jamais mis un pied en dehors de sa maison. Jamais. En 18 ans. Atteinte d’une maladie rare, la jeune fille est allergique au monde et doit rester dans un environnement aseptisé pour pouvoir vivre. Mais l’arriver d’Olly dans la maison voisine va tout changer. L’énergie du garçon qui ne peut pas rester en place et qui grimpe partout est contagieuse et cette maladie-là, la maladie de la vie, Madeline l’attrape aussi.

Je sais que beaucoup de lecteurs ont adoré ce livre et je peux comprendre pourquoi. Les personnages sont candides et attachants, ils s’émerveillent des premières fois que la vie leur apporte. Le contexte est fort et plein d’enjeux. Les pages sont teintées d’humour, de pensées profondes et décalées inspirées par l’injustice de la situation (quelle plus grande injustice qu’un enfant malade?). La recette est bien exécutée.

Mais voilà, ça sent la recette.

Je ne dis pas que Nicola Yoon n’a pas écrit ce livre avec tout son cœur, je suis persuadée que c’est une auteure sincère. Mais si vous connaissez un peu ce qu’on appelle la « sick-lit », si vous avez lu Nos étoiles contraires, Si je reste et les autres, vous verrez vite les rouages qui composent Everything, everything.

Après ma lecture, j’ai pensé « ça y est, je suis trop mature (en tant que lectrice) pour ce genre de livres » mais, quelque part, j’ai encore envie de croire que peu importe le sujet ou le point de vue, un bon livre lu au bon moment doit pouvoir m’émouvoir. Peut-être est-ce l’exécution qui n’a pas fonctionner cette fois?

Ce n’est pas un mauvais livre, au contraire. C’est une lecture agréable, facile à dévorer, ponctuée d’illustrations sympas mais son charme n’a pas plus opéré que ça sur moi, c’est tout.

Ce livre compte pour les challenge Emprunt de Livres 2017 et la Coupe des 4 Maisons

challenge-emprunts-de-livre-2017-logocoupe des quatre maisons

Marion

Publicités

9 réflexions sur “Le livre du vendredi: Everything, everything

  1. Oh dommage! Bon, il me fait toujours envie… on verra si le charme opère sur moi. Je n’ai pas lu les autres roman que tu cites, j’avoue que ce n’est pas forcément ma tasse de thé… Mais celui-ci m’attire vraiment, enfin c’est surtout la couverture que j’adore!

    J'aime

  2. Pingback: Challenge: Emprunts de livres 2017 ! ! | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: Challenge: La Coupe des 4 Maisons | The Bloomsbury Muffin

  4. Pingback: TAG: Les Héros improbables par PKJ | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s