Le livre du lundi: L’Ombre du vent

ombre du ventzafon

de Carlos Ruiz Zafon

Daniel a dix ans lorsque son père l’emmène au Cimetière des Livres Oubliés pour la première fois. Là-bas, il a le droit de choisir un livre et de le prendre avec lui, un seul. Mais comment aurait-il pu savoir qu’en choisissant L’Ombre du vent et en découvrant son auteur il mêlerait son destin à d’autres vies, à leurs amours, à leurs secrets ? Comment aurait-il pu savoir les dangers qui l’attendent ?

C’est une magnifique histoire que nous conte Zafon. Complexe, elle réunit un panel de personnages doubles, menteurs, abusés, parfois démons, parfois héros et autant de témoignages, de points de vue, de souvenirs. Daniel est notre guide, aussi bien à travers cet épais mystère qui entoure l’auteur de L’Ombre du vent qu’à travers les rues d ‘une Barcelone presque détruite par la guerre civile. On reste à ses côtés, on enquête avec lui, on a peur pour lui, on tombe amoureux et malgré la densité du récit, on le suit jusqu’au bout.

Il faut admettre, bien sûr, que la plume de Zafon n’y est pas pour rien. Fluide et légère, elle est poèmes et manifestes, sérénades et brocards. Elle dépeint une Barcelone de 1945 aux couleurs sépias d’une justesse telle qu’on s’y croirait ; et fait glisser les pages entre nos mains sans qu’on s’en aperçoive vraiment, soufflant quelques formules géniales à nos cœurs :

 J’avais dix-sept ans et la vie à fleur de lèvres.

« Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit,  et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. »

Rien n’alimente l’oublie comme une guerre.

« Il n’y a pas de seconde chance sauf pour les remords. »

 Julián a écrit quelque part que les hasards sont les cicatrices du destin. Le hasard n’existe pas, Daniel. Nous sommes les marionnettes de notre inconscience.

 « Vous, les femmes, vous écoutez plus le cœur et moins la bêtise. C’est pour ça que vous vivez plus longtemps. »

L’Ombre du vent est le premier tome d’une saga de trois pouvant être lus indépendamment les uns des autres mais je pense succomber rapidement à la tentation de les lire !

Marion

Lundi 17 août 2015

Publicités

6 réflexions sur “Le livre du lundi: L’Ombre du vent

  1. Ce livre m’a fait exactement le même effet ! Une lecture de laquelle on ne peut décrocher, un univers d’une richesse incroyable et des personnages vraiment fouillés et attachants. Perso je viens de finir le deuxième opus, qui m’a plu tout autant, et j’entame le troisième avec beaucoup d’impatience ! 😉

    J'aime

  2. Pingback: TAG: Séduction livresque | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: Le livre du lundi: Dans le livre des rêves | The Bloomsbury Muffin

  4. Pingback: TAG: La rentrée – par PKJ | The Bloomsbury Muffin

  5. Pingback: Le livre du vendredi: Le Pays des rêves oubliés | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s