Le livre du lundi: The Books of Lost Things

IMG_20150211_184552~2

Le Livre des choses perdues

de John Connolly

L’Angleterre est entrée en guerre contre l’Allemagne Nazie. La nourriture manque, Londres est bombardée jours et nuits et on fuit la ville pour se réfugier à la campagne mais c’est un tout autre drame qui touche le jeune David. Il a l’impression que c’était hier qu’il perdait sa mère, emportée par une terrible maladie, mais voilà que déjà Rose, la nouvelle compagne de son père est enceinte.

L’arrivée du nourrisson est l’incarnation de tout ce qui va mal dans la vie de David et son ressentiment envers ces intrus qui les éloignent, lui et sa mère, des pensées de son père ne cesse de croître. Il se mure dans un silence et une hostilité affichée, se cloître derrière ses livres qu’il entend chuchoter. Si seulement Rose et le bébé n’existaient pas, si seulement sa mère était encore là, la vie serait un conte de fée. Si seulement.

John Connolly nous livre ici un conte fantastique, touchant et profond. Il revisite les classiques du genre en y ajoutant une vision personnelle et enrichie ce monde de son imagination propre. Il apporte un plus, un nouveau héros, des idées modernes tout en respectant les codes du conte : le voyage initiatique, l’entrée dans l’âge adulte, la morale… et en gardant le côté très sombre des contes d’autrefois créés pour divertir mais surtout instruire et mettre en garde quitte à faire peur.

J’ai adoré accompagner David, rencontrer le garde champêtre, Roland, les sept nains communistes, tous ces personnages connus réinventés par Connolly et ceux, comme les Loups (en français dans le texte, s’il vous plaît) que l’auteur a inventé de toute pièce. Je n’ai lâché le livre que lorsque j’y étais contrainte (le boulot, tout ça) et n’avais qu’une hâte : retourner dans ce monde étrange et glauque et savoir comment David s’en sortirait !

Ce n’est pas vraiment un livre pour enfant. Je pense que l’univers de Connolly et la manière dont il le dépeint sont assez violents même si le style est agréable. Pourtant c’est une aventure dans laquelle on se lance avec plaisir, qui nous fait pleurer, tressaillir, sourire et qu’on vit jusqu’au bout !

Marion

Lundi 9 mars 2015

Publicités

4 réflexions sur “Le livre du lundi: The Books of Lost Things

  1. Moi aussi j’ai été embarqué par ce livre. En effet, je ne pense pas que ce livre soit pour des enfants, c’est plutôt un conte pour adulte averti. Il a une imagination énorme et la réécriture des contes connus est très intéressantes. Dommage de Connolly soit un auteur de livre policier (genre que je n’affectionne pas particulièrement) parce que j’aurais bien lu d’autres de ses romans.

    J'aime

  2. Pingback: Booklist: lectures d’hiver | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: TAG: Les couleurs – par PKJ | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s