Le livre en +: La Perle de Wyletown

la-perle-de-wyletown

de Kirell Wyle

Line est une actrice en herbe sur le point de devenir célèbre, elle s’est retrouvée devant la caméra plus par chance que par vocation. Joe est un cinéphile qui rêve de devenir scénariste depuis le comptoir de la petite animalerie où il travaille. Ils vont se rencontrer au grand Festival de Wyletown et, parmi les étoiles et les rêves, vont tomber amoureux.

Il y a quelque temps, Kirell Wyle m’a gentiment approchée sur Livraddict pour me proposer de rejoindre la lecture commune de son premier roman. Touchée par son geste, motivée par la présence de 9 autres chroniqueuses et intriguée par l’univers de Wyletown et de son festival, j’ai accepter presque aussitôt.

Avec les autres lectrices, nous avions décidé d’une période de lecture pendant laquelle nous échangions nos impressions via un groupe Facebook fermé. Ces blogueuses étaient enthousiastes, bienveillantes et ont toutes joué le jeu. J’ai beaucoup aimé pouvoir lire leur ressenti au fur et à mesure de notre avancement dans la lecture ainsi que de pouvoir questionner l’auteur, toujours présent.

Malheureusement, et à la surprise de quelques unes de mes co-lectrices, je n’ai pas adoré le roman. 

Je connais le monde du cinéma, j’ai travaillé pour un festival pendant cinq ans et la description que fait Kirell Wyle de cet univers ne m’a pas convaincue. Trop lisse, trop beau pour être vrai, presque fade. En discutant avec l’auteur, j’ai compris que cet aspect complètement fantasmé était voulu mais je reste sceptique car, pour moi et même s’il me rebute, le côté quelque peu crapuleux du septième art fait partie de son identité. En l’en défaisant on le dénature, il n’a plus de profondeur.

Mais le monde du cinéma tel que l’imagine Kirell Wyle a l’avantage de s’accorder avec ses personnages, Joe et Line. Naïfs et simples, ils sont le prince et la princesse d’un conte à l’ancienne. Elle, trop fragile pour tenir seule sur ses deux pieds; lui, toujours plein de bons sentiments vertueux. Ils ne sont pas antipathiques, loin de là, mais pas vraiment crédibles non plus. 

La plume de Kirell Wyle se lit facilement. Les mots coulent et on avance rapidement dans cette histoire légère qui certes ressemblerait à une comédie musicale hollywoodienne des années 1950 aux couleurs pastels mais sans la rigueur ni le tempo. Les quelques erreurs de syntaxe, le déséquilibre dans le vocabulaire, les répétitions sont autant de petit détails qui empêchent malheureusement d’apprécier totalement le texte.

Si je ne peux encenser ce premier roman, je salue tout de même la démarche de Kirell Wyle de nous avoir réunis ainsi que sa volonté de faire connaitre son oeuvre. Je le remercie sincèrement pour cette belle expérience.

Je vous invite  découvrire mes co-lectrices:

La Médiathèque, Gaby Raconte, En tournat les pages, Clara Dream Books, Ciné-Book Paradise, Panda de bibliothèque, Envie de Lecture et Healing Words.

Cette lecture compte pour le challenge La Coupe des 4 Maisons

coupe des quatre maisons

Marion

Publicités

11 réflexions sur “Le livre en +: La Perle de Wyletown

  1. Pingback: Challenge: La Coupe des 4 Maisons | The Bloomsbury Muffin

  2. Pingback: La Perle de Wyletown, par Kirell Wyletown – Les Lectures de Guenièvre

  3. Hello !

    Je suis à 100% d’accord avec toi ! Tant sur le manque de profondeur, l’aspect trop lisse, peu crédible, trop beau pour être vrai et l’écriture parfois à réviser. Néanmoins, on ne peut pas lui enlever l’aspect poétique.

    J'aime

  4. Je l’ai apparemment plus apprécié que toi même si je suis d’accord avec certains points que tu soulignes. Même si j’ai bien apprécié Line et Joe, je les ai trouvés au final trop simples, pas assez approfondis et forts. Pour ce qui est du festival, je n’y connais rien donc le fait que l’auteur l’idéalise à travers Wyletown ne m’a pas dérangé.

    J'aime

    • Oui, j’ai lu ta chroniques et tu n’es pas la seule à être à la fois charmée et mitigée par ta lecture ^^ Je suis peut-être un peu trop exigeante ou sévère. Je comprends tout à fait que certains ne soient pas gênés par les petits défauts du texte et le côté rêveur du roman plait à beaucoup. La vision idéaliste de Wyletown n’a pas fonctionné pour moi mais ce n’est que mon avis, je suis contente que d’autres ait eu du plaisir avec cette lecture ^^

      J'aime

    • Ça a joué, c’est sûr ^,^ Ce n’était pas une découverte pour moi alors j’ai pu me concentrer sur d’autres aspects du texte et de l’histoire. Oui, c’est très intéressant! Le fait de pouvoir échanger avec toutes les co-lectrices et lire les avis de tout le monde est une super expérience!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s