Le livre du vendredi: L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

fakir ikea (2)

de Romain Puértolas

Ajatashatru Lavash Pavel (à prononcer comme vous voulez), fakir de son état, est venu à Ikéa pour acheter un lit. Certes, il est venu depuis l’Inde et, oui, pour acheter un lit à clou; une démarche extravagante s’il en est mais que tous les amoureux de mobilier suédois comprendront sans peine. Là où l’histoire d’Ajatashatru (je sais, c’est difficile) se complique vraiment, c’est lorsqu’il reste coincé dans l’armoire d’exposition de la chambre « American Teenager« , dorénavant en partance pour l’Angleterre.

Ce livre a fait un carton l’an dernier et il m’intriguait beaucoup! Rien que le titre me faisait sourire. J’imaginais qu’il illustrait une métaphore filée dans un texte dépaysant et philosophique.

Première nouvelle: ce n’est pas une métaphore. C’est réellement l’histoire d’un fakir qui se fait coincer dans une armoire Ikea. Une chose est certaine, l’auteur ne manque pas d’imagination! Le voyage du fakir est complètement fou et tout au long de la lecture, on n’a de cesse de se demander comment tout ça va se terminer!

Pour être franche, je n’ai pas complètement adoré cette lecture. L’humour est sympa au départ mais un peu redondant et un peu lourd au bout d’un moment. Cela m’a rappelé la trilogie Mortdecai de Bonfiglioli (que j’ai du lire en plusieurs fois pour ne pas me lasser et que je n’ai toujours pas fini) où le personnage, comme le fakir ici, est quelqu’un d’étrange et d’un peu étroit d’esprit ce qui lui fait dire ou penser des énormités. C’est drôle mais pas toujours parce qu’on sent le mécanisme derrière: l’auteur profite d’un tel personnage pour se permettre à l’écrit ce qui n’est pas politiquement correct dans la vraie vie. Et ce phénomène « too much » se répand dans tout le livre: les personnages sont très  (très!) stéréotypés et les péripéties du voyages sont de plus en plus rocambolesques. L’effet d’escalade est tel qu’on fini par ne plus être étonné de rien.

Vers les 3/4 de ma lecture, et c’est ce qui m’a permis de finir le livre en fait, mon cerveau à fait un tilt! Je me suis dit que cette histoire pourrait être superbement adaptée en film par Wes Anderson. Le réalisateur y ajouterait sa poésie et dégrossirait l’humour de Puértolas mais on retrouverait des ambiances à la Grand Budapest Hotel, qui est aussi une aventure abracadabrantes avec des immigrés, et à la Darjeeling Limited qui est un roadtrip de folie.

L’immigration est un thème bien abordé dans ce livre: avec assez de profondeur, de pudeur mais aussi de vérité. Le tout en restant assez léger grâce aux incessantes bourdes d’Ajatashatru (à vos souhaits). Malgré cela et même si c’est une lecture courte (plein de petits chapitres se succèdent, on tourne les pages très vite [personnellement, je l’ai lu en une journée]) L’Extraordinaire voyage du fakir… reste un livre sympa mais qui ne se classera pas dans mes favoris.

Emprunté à ma mère, ce livre entre dans le challenge Emprunts de livres 2016!

challenge emprunt 2016

Marion

Advertisements

8 réflexions sur “Le livre du vendredi: L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

  1. Je te rejoins sur le côté parfois redondant de l’humour de cet auteur. Cela dit je garde une tendresse particulière pour ce livre, sans doute parce qu’il a été le sujet d’une de mes toutes premières interviews ! Et finalement, ce n’est pas Wes Anderson qui réalisera le film, mais Marjane Satrapi, ce qui peut donner quelque chose d’intéressant aussi, je pense.

    J'aime

  2. Pingback: Challenge: Emprunts de livres 2016 | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: Le livre du vendredi: La Petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s