Bordeterre

de Julia Thévenot

Inès, 12 ans, et son frère Tristan, 16 ans, sont en vacances au camping des Flottiers lorsque, lors d’un après-midi ordinaire, ils basculent dans un autre monde. Il découvrent alors Bordeterre, une ville où les gens sont plus ou moins transparents, ou Chanter est interdit et le Lac Zéro dont les eaux noires et lisses donnent la chaire de poule. Vont-ils trouver le moyen de revenir dans leur monde ou seront-ils coincés ici pour toujours ?

Un énorme, un gigantesque merci à Babélio et aux éditions Sarbacane de m’avoir fait lire ce livre ! Ce premier roman est magistral !

Je l’avais repéré depuis un moment : une couverture superbe, un résumé attrayant, une collection de confiance (Exprime met en valeur des voix et des plumes atypiques et de grande qualité) ; je l’avais proposé à l’achat pour le rayon ado malgré sa taille (une belle brique de 520 pages ! ce genre de mastodontes survit mal en médiathèque). J’avais prévu de le lire une fois qu’il serait arrivé au travail mais j’ai été ravie de pouvoir le recevoir plus tôt grâce à Babelio et sa masse critique !

J’ai été conquise dès les premières pages ! L’écriture enlevée, un peu crue et subtilement drôle de Julia Thévenot m’a convaincue et ses choix m’ont persuadée que j’allais lire quelque chose de différent : j’avais hâte de voir dans quelle aventure l’autrice allait me jetée, j’étais encline à tout accepter et je n’ai pas été déçue !

On a déjà lu des histoires de mondes parallèles et de révolution mais l’univers dépeint dans ces pages, vous ne l’avez jamais vu autre part. Les Esprits, le lac, les Chants : quelles belles idées ! Notre imagination se tortille pour visualiser les différentes créatures mais aussi pour comprendre le concept du 3ème plan et les chansons (playlistées dans les dernières pages) donnent une autre dimension à ce texte qu’on écoute autant qu’on lit ! Le travail autour de la poésie et des mots est très important aussi et la mise en page est réfléchie et fait sens ! Ce livre est très complet et évite toutes les maladresses du premier roman : il n’y a pas de fausses notes que cela soit sur la forme ou sur le fond. Le rythme, les enjeux, l’humour, l’émotion tout est là et bien dosé. J. Thévenot a une très belle imagination et l’intelligence d’y mêler des normalités différentes (personnages racisés, handicaps, féminisme…) sans que cela soit le sujet du livre.

Ce roman fait partie de cette génération naissante qui déconstruit les images habituelles de la fiction de façon très naturelle en montrant simplement qu’une femme de couleur et un garçon atteint de troubles autistiques peuvent être des héros. Ces caractéristiques sont mentionnées et respectées, influent le comportement de ces personnages mais ne sont pas des problématiques. Ce genre d’oeuvre a une importance titanesque à mes yeux car notre réalité, notre conception du quotidien et de la normalité se forgent sur les représentations qui nous entourent.

Encore merci à Babelio, aux éditions Sarbacane et à Julia Thévenot dont je vais suivre la carrière d’écrivaine de très près !

Marion

2 commentaires sur “Bordeterre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s