Le livre du vendredi: No Home

no-home

de Yaa Gyasi, traduit par Anne Damour

Ghana, 18ème siècle. A l’aube de la traite des Noirs, Effia et Esi naissent dans deux tribus ennemies. Elles ignorent qu’un lien très profond les unit; si profond qu’il enchevêtrera les vies de leurs descendants.

Merci merci merci à Babélio et aux éditions Calmann Lévy pour ce très beau partenariat!

No Home est une formidable fresque familiale qui prend racines au 18ème siècle et continue jusqu’à notre époque. Le panel de personnages montre un travail d’imagination colossal, les recherches historiques et ethnologiques sont précises et font preuve de la détermination de Yaa Gyasi. En effet, dans ces pages, on sent le besoin de vérité de l’auteure, son besoin de révéler les faits, d’exposer un autre point de vue de l’Histoire. Elle redistribue froidement les torts à chacun sans donner la part belle à personne: Anglais, Américains et Ghanéens, tous cruels, tous coupables.

Même si c’est un récit de fiction, cette histoire est une sorte de témoignage que je trouve indispensable aujourd’hui. Il aide à vraiment comprendre ce qu’il se passe encore de nos jours, les violences et les injustices contre les minorités: l’esclavage est aboli depuis longtemps (quoique pas tant que ça aux USA) mais grâce à No Home, on comprend les traces indélébiles qu’il a laissées chez cette population Noire déracinée, maltraitée et mésestimée. Ce grand tableau familial révèle les engrenages de ce type d’atrocités et leurs conséquences désastreuses sur plusieurs générations.

Mais toute cette souffrance, Yaa Gyasi a réussi à la raconter d’une façon douce et sans pathos. Elle a su me faire sentir proche de personnages vivant à d’autre époques, sur d’autre continents. Elle m’a fait comprendre leur culture, leur mentalité, leur philosophie, leurs croyances. Je pense qu’elle avait le désir de mettre en avant l’humanité de ses hommes et de ses femmes; qu’ils soient victimes, bourreaux ou même parfois les deux à la fois. Elle voulait aussi nous montrer à quel point la traite des Noirs a bouleversé et bouleverse encore les gens dans leur quotidien. Cela m’a beaucoup touché et je comprends encore mieux les mouvements tels que Black Lives Matter aujourd’hui.

Cette lecture compte pour les challenges Objectif du mois et La Coupe des 4 Maisons !

objectifdumoiscoupe des quatre maisons

Marion

Publicités

4 réflexions sur “Le livre du vendredi: No Home

  1. Pingback: Challenge: Objectif du mois – présentation | The Bloomsbury Muffin

  2. Pingback: Challenge: La Coupe des 4 Maisons | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s