Le livre du lundi : Les Optimistes meurent en premier

Optimistes

de Susin Nielsen et traduit par Valérie Le Plouhinec

Depuis qu’une tragédie est survenue dans sa famille, Pétula est pétrie d’angoisses et de peurs (comme celle de mourir écrasée par une bloc de béton si elle passe trop près d’un chantier, par exemple), elle participe donc à une classe d’art thérapie au lycée. On y retrouve tous les élèves en difficultés de l’établissement dont un nouveau : Jacob, qui a un bras bionique et des tas de secrets.

Lire la suite

Publicités