Rencontre: Abdellah Taïa

395px-abdellah_taia_20130220

Par Håkan Lindquist — From the photographer., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27432011

Abdellah Taïa, né le 8 août 1973 à Salé au Maroc1, est un écrivain marocain d’expression française.

Il est l’un des premiers écrivains marocains et arabes (après L’Enfant ébloui de Rachid O., 1995) à affirmer publiquement, dans ses livres comme dans les médias, son homosexualité. Dans son Dictionnaire des écrivains marocains, Salim Jay écrit qu’il possède « un ton bien à lui, fait d’une imprégnation authentique par les humeurs et les rumeurs de son pays natal et d’une ouverture avide à la découverte d’univers différents de l’autre côté du détroit. »

Wikipedia

Je sais, je vous dis souvent que rencontrer les auteurs et les séances dédicaces ce n’est pas mon truc! Mais là, c’était différent.

Premièrement parce que c’était dans le cadre de mon travail: je ne connaissais rien d’Abdellah Taïa avant d’apprendre qu’il allait peut-être venir faire une intervention à la médiathèque (ce qui ne s’est pas fait au final) et c’est avec un regard de médiathécaire en mission que j’ai ouvert ses livres.

Je ne saurais pas trop comment l’expliquer mais j’ai un « mode pro » qui se met en marche dans ce genre de situation et mon comportement de lectrice change un peu. C’est grâce à ce mode que j’arrive a terminer tous les livres que je reçois en partenariat même si je ne les aime pas, par exemple, et qui me permet d’aller vers des auteurs ou des genres qui ne m’attirent pas a priori.

Deuxièmement, parce que le cadre de la rencontre était idéal. Nous étions dans une librairie du centre ville, ni trop nombreux ni trop peu et, surtout, la rencontre était animée par la libraire qui avait fait ses recherches et très bien préparé tous les thèmes et sujets qu’elle souhaitait aborder avec l’auteur. Ainsi la discussion était très riche et fluide: nous étions libres d’intervenir ou de faire des digressions et il n’y avait jamais de temps morts.

Enfin, j’ai aussi aimé cette rencontre parce qu’Abdellah Taïa parle très bien de son oeuvre. Il est ouvert aux échanges, aux débats, aux questions indiscrètes et il invite son auditoire à participer. Il parle comme il écrit: avec une grande précision, en choisissant soigneusement ses mots (je rappelle que le français n’est pas sa langue maternelle) et beaucoup de poésie. Comme tout bon écrivain (et étudiant en Lettres), c’est aussi un grand lecteur et il nous a nourrit de références littéraires et de réflexions sur ce qu’est la Littérature pendant toute la soirée. C’est un être humain très émouvant, très intense et  que les circonstances ont investi d’une mission en faveur de la tolérance et de l’ouverture d’esprit.

J’ai passé un excellent moment à l’écouter, comme charmée par un Djinn, j’aurais pu y rester des heures dans cette librairie. A un moment, il a bien fallu rentrer quand même, mais pas sans avoir fait dédicacer son dernier livre pour la médiathèque!

Marion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s