Le livre du lundi: Au Pays de l’Ailleurs

au-pays-de-lailleurs-irl

de Tahereh Mafi, traduit par Jean-Noël Chatain

Alice Alexis Queensmeadow n’est pas une jeune fille ordinaire. Dans un monde fait de couleurs criardes, sa peau pale et ses cheveux blancs comme le lait dénotent affreusement. Très complexée, elle se sent à part et délaissée. Mais lorsque l’occasion de retrouver son père, disparu depuis trois ans, se présente, elle prend son courage à deux mains et saute dans l’inconnu.

Je remercie infiniment les éditions Michel Lafon et Livraddict pour ce partenariat! J’attendais de pouvoir lire ce livre avec beaucoup d’impatience et j’ai été vraiment heureuse de le recevoir!

J’ai découvert Tahereh Mafi en lisant le premier tome de la saga Insaisissable et j’avais été très agréablement surprise par la profondeur et la souplesse de sa plume. Je suis contente de l’avoir retrouvée ici, améliorée d’un véritable travail de la langue et des couleurs. Les jeux de mots, la construction du récit, la forte présence du narrateur, le rythme changeant des phrases, la fraîcheur que dégage un personnage tel qu’Alice. Dans la forme, tout m’a plu: Mafi a fait preuve d’une véritable créativité et de beaucoup de poésie dans ce texte.

au-pays-de-lailleurs-interieur

J’ai adoré Ferenwood, ces habitants et ses mœurs. J’ai aimé sa magie à la fois subtile et ostentatoire. Bien sûr, j’ai aussi beaucoup aimé que cette histoire s’inspire d’Alice au Pays des Merveilles et ne s’en cache pas. Mafi a su donner au Pays de l’Ailleurs sa propre identité tout en assumant ses origines, c’est très bien joué.

Je dois tout de même admettre que toute l’aventure ne m’a pas totalement convaincue. En effet, l’Ailleurs est un endroit flou comportant à la fois trop de règles et de chaos; il n’est pas attirant ou fascinant comme on aurait pu s’y attendre. Les épreuves rencontrées sur le chemin se veulent pleines de tension mais en manquent, à mon avis, parce que tout ce qui les entoure, l’Ailleurs lui-même, manque de consistance. On a du mal a vraiment ressentir les dangers qui pèsent sur Alice. Pour finir, les personnages sont un peu inconstants, changeants dans leur réactions, leurs émotions et cela rend certains passages difficiles à comprendre, je trouve.

Malgré cela, Au Pays de l’Ailleurs est une belle lecture et j’en garde un très bon souvenir plein de couleurs, de poésie et d’humour.

Cette lecture entre dans les challenge Littérature de l’Imaginaire et La Coupe des 4 Maisons

litterature-de-limaginaire-2016-logo-1coupe des quatre maisons

Marion

Publicités

9 réflexions sur “Le livre du lundi: Au Pays de l’Ailleurs

  1. Pingback: Challenge: Littérature de l’Imaginaire 5ème édition – Présentation | The Bloomsbury Muffin

  2. Pingback: Challenge: La Coupe des 4 Maisons | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s