Le livre du vendredi: Ce qui nous lie

ce-qui-nous-lie

de Samantha Bailly

Alice peut voir les liens que les gens tissent entre eux. Ces filaments lumineux forment un réseau et permettent à la jeune femme de comprendre les amitiés, les amours, les tromperies. Ce don isole Alice qui n’arrive plus à faire confiance aux autres et se replie sur elle-même. Mais un jour elle va rencontrer Raphaël et elle ne sera plus seule.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai été surprise que cette lecture ait été si agréable! Non pas que j’avais des préjugés en ouvrant ce livre, mais je ne pensais pas le dévorer d’un coup comme ça.

Ça m’a fait du bien de tomber sur une lecture impossible à lâcher, cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Je pense que c’est le mystère qui entoure Alice et Raphaël qui m’a fait cet effet. Le pouvoir de la jeune femme n’est pas du tout employé comme on s’y attendrait: au lieu d’un livre de super héros, on se retrouve dans une histoire très intimiste qui interroge les valeurs de nos relations avec les autres. C’est très bien mené, on a envie d’en savoir toujours plus et on dévore les pages. Le découpage du récit attise notre curiosité aussi. Nous sommes ballotter dans tous les sens sur la ligne du Temps mais jamais perdus. Enfin, la relation d’Alice et Raphaël est très prenante! Elle nous happe et nous taquine, soufflant le chaud et le froid.

Mais surtout, je pense que c’est le style de Samantha Bailly qui rend cette histoire si intéressante. Limpide, consciente et poétique, j’ai été charmée par sa plume pleine de références littéraires et musicales (même si les chansons datent le récit et donnent un petit aspect too much que je trouve dommage). Sans cette belle écriture, je n’aurais peut-être pas eu envie d’aller jusqu’au bout de l’histoire d’Alice dont les préoccupations et la façon de voir les choses sont très éloignées des miennes. Malgré cela, il subsiste une réelle profondeur dans ce récit, une belle réflexion sur la vie, sur la force qui sommeil en chacun de nous et la possibilité de faire de tout événement un tremplin pour aller de l’avant.

Une belle lecture qui compte pour mon challenge Emprunts de livres (car je l’ai pris au travail!) ainsi que pour celui de Littérature de l’Imaginaire.

challenge emprunt 2016

Littérature de l'imaginaire logo

Marion

Publicités

11 réflexions sur “Le livre du vendredi: Ce qui nous lie

  1. Pingback: Challenge: Emprunts de livres 2016 | The Bloomsbury Muffin

  2. Je n’ai pas vraiment adhéré. Il y avait pour moi un manque de quelque chose et une histoire pas abouti au final, même si sur le fond, le roman est intéressant, ça ne m’a donné envie d’en découvrir plus sur l’auteur. Mais comme mentionné dans les autres commentaires, j’ai l’impression que ce roman est soit un coup de coeur, soit pas du tout 🙂

    J'aime

  3. Pingback: Challenge: Littérature de l’Imaginaire 4ème édition – présentation | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s