Le livre du lundi: Ikumen After, tome 1

ikumen-after-1

de Kazuma Kodaka

Asakura est un trentenaire surmené au travail et père d’un petit Hiromi. Kentaro cumule les boulots et les horaires difficiles mais garde toujours le sourire pour son fils Motoki. Ces deux pères célibataires vont nouer une relation très forte malgré leur différences en s’apportant l’un l’autre des conseils, du réconfort, de l’amitié et même peut-être de l’amour.

En japonais, le mot iku-men est une association du kanji « élever » et de l’anglais « men ». Il désigne les pères célibataires élevant seul leur enfants. C’est un phénomène qui, s’il existe depuis pas mal de temps déjà, est de plus en plus remarqué et reconnu dans la société nippone. En plus d’aborder cette singularité déjà importante, le manga de Kazuma Kodaka touche aussi les sujets sensibles de l’homosexualité (encore très mal vue au pays du soleil levant), du transgenre (qui est très fréquent mais aussi très moqué) et de l’homoparentalité.

Tous ces thèmes réunis m’ont rendue très curieuse car je suis attentive à ces questions et je pense que nos sociétés ne souffriraient pas d’un peu plus de représentations de la communauté LGBT. Et j’ai été agréablement surprise par ma lecture! 

La fiction yaoi sert souvent de prétexte à une très grande légèreté dans le traitement du récit et à l’accumulation d’énormités scénaristiques qui me plait peu en général. Mais dans ce premier tome, point de tout cela. Certes, les caractères des personnages sont un peu typés et leurs dialogues parfois peu naturels mais ce n’est pas rare dans les mangas. L’histoire n’en est pas moins touchante et drôle. Ici, la trame n’est pas qu’un prétexte à l’érotisme, on voit un travail sur les relations, les passés des personnages et la mise en place d’intrigues futures. Mais, bien sûr, seuls les prochains tomes pourront prouver la véritable profondeur de ce manga.

Les thèmes sont abordés avec réflexion, franchise et bienveillance sans stéréotypes ou moquerie. La tension amoureuse, bien que classique, est bien dosée et efficace. On sent aussi que les choses vont vite évoluer et que les prochains tomes ne seront pas à mettre dans de trop jeunes mains.

Une lecture courte, positive, pleine d’humour et de passion qui me permet de faire une pause colorée et bienvenue dans la lecture d’un gros pavé.

Un grand merci aux éditions Taifu Comics et Livraddict pour ce partenariat! 

Marion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s