Le livre du vendredi: Autour du monde

autour du monde

de Laurent Mauvigner

Qu’étiez-vous en train de faire au moment où le tsunami du siècle frappait Fukushima ? Comment l’avez-vous appris ? Et qu’est ce que vous avez ressenti ? Mauvigner a imaginé des réponses et nous montre ces instants de vie chamboulées (ou non) par cette catastrophe qui a touché la planète entière.

J’étais à Tokyo le 11 mars 2011, jour du grand séisme qui a provoqué le tsunami et la catastrophe de Fukushima. Et même si les deux villes sont séparées d’environ 300km, j’ai ressenti la forte secousse et j’ai vécu « l’après » : l’inquiétude sourde et calme des japonais, les mensonges sur la situation de la centrale nucléaire, mon retour précipité en France. J’étais donc très intéressée par ce livre.

C’est un bon livre. Mais je n’ai pas aimé.

C’est un bon livre parce que l’écriture est travaillée comme si c’était de la matière, c’est de la Littérature. Les phrases de Mauvigner sont construites de telle façon qu’il faut parfois les relire pour les comprendre ; il passe d’un détail à un autre pour revenir sur le premier un paragraphe plus loin ; il conjugue au présent, puis au futur pour ensuite plonger dans un souvenir. L’auteur saccade son texte, le sectionne puis fait se rencontrer des séquences qui n’ont rien à voir ensemble a priori. Comme lorsque le sol bouge et se fracasse, comme lorsque deux plaques tectoniques se heurtent violemment. Mauvigner n’écrit pas sur le tremblement de terre, il écrit le tremblement de terre.

Et je reconnais que cela est très fort, et même très bon. Mais je n’ai pas aimé le lire.

Je ne ne trouve pas non plus que les personnages qu’il met en scène soit très intéressants. Qu’ils ne soient pas sympathiques ou touchants, cela peut-être un choix de l’auteur mais ici, ils ne m’ont pas intéressés du tout. Certains m’ont même inspiré du mépris. Je dois avouer que j’ai sauté quelques passages, parfois assez longs.

Et peut-être que je n’ai pas rencontré ce que j’aurais aimé rencontrer, c’est à dire, quelque chose qui se rapproche de ce que j’ai vécu personnellement. Mais cela n’a presque rien à voir avec le livre, ce n’est pas de sa faute.

J’ai emprunté ce livre à ma BM, cela compte pour le Challenge Emprunts de livres 2016!

challenge emprunt 2016

Marion

Publicités

4 réflexions sur “Le livre du vendredi: Autour du monde

  1. Pingback: Challenge: Emprunts de livres 2016 | The Bloomsbury Muffin

  2. Pour être tout à fait honnête, je ne me souviens absolument pas ce que je faisais. Je devais probablement travailler et j’ai dû apprendre la nouvelle en rentrant chez moi…
    En tout cas, pour en revenir au livre, je ne pense pas qu’il serait ma tasse de thé. Pour ma part, même si l’auteur se targue de faire de la Littérature avec un grand L, il n’y a pas besoin de faire des phrases alambiquées pour avoir un registre soutenu, ou pour prétendre à ça. Donc, je pense que j’aurais vite refermé le livre.

    J'aime

    • T’inquiète pas, peu de gens se souviennent en fait. Quand je leur raconte que j’ai du revenir en France en catastrophe lors de mon premier voyage seule au Japon, je dois leur rappeler le seisme. Les gens se souviennent plus de l’histoire qui s’est passée après, avec Fukushima, ce qui est sûrement normal. Pour le livre, j’ai aimé l’effort du travail avec les mots, mais comme toi, ce n’est pas ma tasse de thé ^,^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s