La panoplie de bibliophile: lire en anglais

panoplie in english

Hello my dear little Muffins!

C’est Carmen qui a fait naître cette idée d’article lorsque nous papotions sur Livraddict. Elle voulait quelques conseils pour se mettre à lire en anglais or j’ai beau vous rabâcher les oreilles que j’ai lu tel ou tel livre en V.O, je ne vous ai jamais donné mes tips pour vous aider si jamais vous souhaitiez vous y mettre aussi (mais quel manque de savoir vivre) ! Alors aujourd’hui, je vous dis tout!

  • Il vaut mieux connaître les bases de l’anglais ou être en train de l’apprendre.

C’est plus agréable sinon on se sent vite submergé et on perd notre motivation.

ABC

Extraits de « The Gashlycrumb Tinies » de Edward Gorey

  • Commencer par un livre dont on connait l’histoire

Un livre qu’on a déjà lu en français ou dont on a vu le film. Les Harry Potter sont un bon exemple car l’univers nous est familier et il y a plein de sources extérieures qui faciliteront la lecture en V.O.

  • Commencer par un livre jeunesse si c’est votre tasse de thé

Pour une simple question de vocabulaire: pas de mot très compliqué et des explications à foison! Et encore une fois, HP est un bon exemple ici (c’est un bon exemple partout alors je vais arrêter de le citer) mais Narnia de C.S Lewis est une série d’histoires assez facile à aborder aussi. Certains livres de Neil Gaiman comme Coraline ou The Graveyard Book feront l’affaire! Les Roald Dahl sont excellents pour débuter: Matilda et Charlie and the Chocolate Factory vous amuseront beaucoup!

matilda2

  • Ou par une histoire qui ne se déroule pas dans un monde trop fantaisiste

Encore une fois, le vocabulaire sera à votre portée. Rainbow Rowell est accessible assez rapidement avec Eleanor&Park ou Fangirl. Même si je ne l’ai pas adoré, Anna and the Frensh Kiss de Stephanie Perkins est assez simple aussi et ça se passe à Paris, ça peut faciliter la tâche. Oh! et Aristotle and Dante Discover the Secret of the Univers, j’ai lu partout qu’il était facile à lire même pour les lecteurs en V.O. moyens alors n’hésitez pas, c’est une merveille!

  • Commencer par des livres courts

La série des Orphelins Baudelaire de Lemony Snicket regroupe plein d’épisodes très rapidement lus: un format idéale pour débuter.

orphelins baudelaire

  • Avoir un dictionnaire bilingue ou une appli de traduction à portée de main

Même si je conseille fortement d’essayer de déduire le sens d’un mot grâce au contexte, ça peut aider quand on bloque trop.

appliwordref

Ici, l’appli « Wordreference » que j’adore!

  • Les éditions bilingues peuvent être un moyen de lire en V.O mais bien souvent on délaisse les pages anglaises et ne lit que celles en français (faut pas se le cacher!) donc à vous de voir si c’est un format qui vous convient.
editions bilingue tim b

Extrait de « La triste fin du petit Enfant Huître et autres histoires » de Tim Burton.

  • Ne pas se cantonner aux livres!

Faire attention aux paroles de chansons, regarder vos films et séries préférés en anglais avec les sous-titres (français d’abord puis en anglais) aide beaucoup! De cette façon on comprend la musicalité de la langue, notre oreille se fait au son, à la prononciation de certains mots, on enregistre des expressions.

Gilmore Girls en V.O est un peu sportif, je l’avoue, mais une fois qu’on maîtrise ce level de rapidité/quantité/références plus rien ne nous arrête!

MAIS SURTOUT

  • Ce n’est pas grave de ne lire qu’en français! Il ne faut pas céder à l’hégémonie anglophone si vous n’en avez pas envie. Il y a de très bons auteurs en France et de très bons traducteurs. Ce qui m’a poussée à lire en anglais c’est le délai que les éditeurs prennent pour acheter un titre et le faire traduire; entre la sortie originale du volume et sa sortie française il y a souvent un an et parfois plus (excepté les booms commerciaux genre HP). Mais chaque lecteurs a son propre rythme! Si cela ne vous dérange pas d’attendre, il n’y a aucun soucis à le faire.
  • Si une lecture V.O ne passe pas, il ne faut pas se forcer. On peut la mettre de côté pour la reprendre lorsqu’on sera prêt ou passer à la V.F. J’ai choisi de lire Les Salauds Gentilshommes en français car l’univers est trop riche et l’écriture très poétique: j’avais l’impression de ne pas saisir toutes les subtilités de l’histoire et des personnages, de ne pas me délecter du style de l’auteur, j’avais l’impression de passer à côté de quelques chose alors que je me régale en français!

wpid-wp-1444148502926.jpg

Alors c’est bien joli me direz-vous mais où se procurer des livres en anglais?

  • Si votre médiathèque municipale est assez grande il se peut qu’un rayon anglais (autre que pour l’apprentissage de la langue) s’y cache! demandez gentiment à votre bibliothécaire.
  • Certains libraires se feront une joie de vous proposer des livres en V.O. Ils pourront certainement commander le titre qui vous plaira même s’ils ne le possèdent pas en boutique. Si vous n’êtes pas loin de Paris n’hésitez pas à flâner vers Shakespeare and Co. près de Notre-Dame (que j’adore, j’adore, j’adore!) mais il y en a plein d’autres si vous fouillez un peu.
  • Gibert Jeune, Gibert Joseph et la Fnac ont des rayons en anglais.
  • Si vous possédez une tablette c’est d’autant plus simple! surtout que sur certaines d’entre elles des petites applis de traduction sont déjà installées, ce qui vous fait un outil 2 en 1.
  • Book Depository est mon alternative lorsque je ne trouve pas ce que je cherche en France. Ils livrent gratuitement et on peut y trouver de bonnes affaires. Mais cela participe à l’extinction des petites librairies et parfois on peut attendre looongtemps que notre commande arrive, sans trop savoir pourquoi!

Vous voilà fin prêts pour lire en anglais alors enjoy your reading and see you soon!

Marion

Publicités

4 réflexions sur “La panoplie de bibliophile: lire en anglais

  1. Autant j’aime bien regarder les séries en V.O., sous-titrée quand même, autant je suis bien incapable de lire un bouquin en Anglais! J’ai trop de lacunes en vocabulaire pour y arriver et je crois que devoir lire avec un dictionnaire à côté de moi me gâcherait le plaisir. Peut-être un jour qui sait…

    J'aime

  2. J’ai également commencé à lire en anglais avec Harry Potter, mais je n’ai pas trouvé ça si facile, surtout que je n’ai vu que les films, j’étais moins à l’aise avec les détails de cet univers. Le vocabulaire des Hunger Games m’a semblé plus abordable.
    J’ai aussi pris plaisir à lire « The fault in our stars », c’est le premier livre où j’ai rigolé à une blague en anglais!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s