Le livre du vendredi: The Raven Boys

TheRavenBoys bookcover

La Prophétie de Glendower, tome 1

de Maggie Stiefvater

Voici l’histoire de la rencontre explosive de Blue, seize ans, fille, nièce et cousine de voyantes cartomanciennes, avec les Raven Boys – Gansey, Ronan, Adam et Noah – quatre garçons branchés qui fréquentent la plus huppée des écoles d’Henrietta en Virginie. Sauf que ce ne sont pas que d’insupportables gosses de riches, ils ont aussi une quête à mener et Blue pourrait bien les aider.

J’avais très envie de commencer cette saga depuis un moment mais je redoutais d’être déçue ; il ne faut pas se mentir, ça arrive une fois sur deux avec la littérature Young Adult. Et au début de ma lecture, j’ai eu un peu peur. Premièrement parce que Blue est frappée d’une sorte de malédiction un peu clichée pour le genre YA (vous savez, la malédiction qui repousse la romance entre les protagonistes principaux jusqu’au moment où, pouf ! l’auteur n’en a plus besoin et trouve un moyen commode de s’en débarrasser) et ensuite parce que je ne trouvais pas le groupe des Raven Boys si cool que ça. Mais ça, c’était au départ.

Stiefvater nous emmène dans une histoire hallucinante ; franchement je m’attendais presque à tout, mais pas du tout à ça ! Il y a de l’Indianna Jones là où je pensais trouver plutôt du Teen Wolf. Les personnages sont bien construits, complexes et sortent finalement des stéréotypes du genre, nos préjugés sont cassés à l’image de ceux de Blue qui détestent les garçons au début. J’aime particulièrement Ronan, mystérieux et sombre (non, je veux dire vraiment dark et dangereux pas Edward Cullen, mystérieux et sombre) qui est un de ces personnages fictionnels fascinants qu’on suit passionnément au fil des pages mais qu’on ne souhaiterait pour rien au monde croiser dans la vraie vie.

On devine la plupart des retournements de situation mais ça ne gâche en rien la lecture car la plume de Stefvater est plus qu’agréable : intelligente, pleine de belles comparaisons, de métaphores et d’un vocabulaire riche ; ce n’est pas parce qu’on sait déjà un peu ce qu’il va se passer qu’on ne prend pas plaisir à le lire. Sans comparaison stylistique, cela m’avait fait le même effet lorsque j’ai lu Notre-Dame de Paris de Hugo : même si on voit ses twists venir à vingt kilomètres avec leurs gros sabots on continue la lecture parce que ce ne sont pas que les faits qui comptent, la façon de les dire est aussi importante.

Sur ces doctes paroles, je vous laisse et retourne à la lecture du second tome de la saga; The Dream Thieves, sur lequel je me suis bien évidement jetée.

Attention, c’est une lecture VO que je ne conseille pas aux débutants.

Marion

Vendredi 10 juillet 2015

Publicités

6 réflexions sur “Le livre du vendredi: The Raven Boys

  1. Pingback: Le livre du vendredi: Shiver | The Bloomsbury Muffin

  2. Pingback: BookMail : le facteur est passé ! | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: Challenge: Calendrier livresque de l’Avent! – Jour 15 | The Bloomsbury Muffin

  4. Pingback: Top 3: les sorties 2016 | The Bloomsbury Muffin

  5. Pingback: Du plaisir de relire: The Raven Boys | The Bloomsbury Muffin

  6. Pingback: Le livre du vendredi: Blue Lily, Lily Blue | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s