Le livre du lundi: Graceling, le don de Katsa

wpid-wp-1436451528043.jpg

de Kristin Cashore

Katsa est née différente. Elle est une Graceling ce qui veut dire qu’elle possède un don hors du commun. C’est une phénomène connu à travers les Sept Royaumes bien que rare et la présence des ces êtres extraordinaires est à la fois recherchée des souverains et redoutée des peuples. Mais là où d’autres maîtrisent à la perfection la cuisine ou la danse, Katsa tue.

Ce premier tome m’a beaucoup rappelé Sabriël de Garth Nix. Premièrement parce qu’on retrouve cette idée de jeune fille extraordinairement douée qui part en mission. Et ensuite parce que Katsa est un personnage auquel je ne me suis pas vraiment attachée. Au début du tome Katsa n’a pas vraiment de personnalité parce qu’elle a pris soin de ne pas s’en créer : elle s’est forgé un masque de dureté et d’insensibilité depuis l’enfance pour se protéger de la répulsion qu’elle fait naître chez les autres. Mais ce masque l’étouffe, ce qui provoque des contradictions dans ses actions. Ce que je peux comprendre, malheureusement lorsque sa vraie personnalité se dévoile au fil de l’aventure et des chapitres, Katsa se révèle être quelqu’un de très banal. Quelqu’un de bon, de juste, de gentil mais aussi d’un peu ennuyeux. Et l’arrivée de Po, le beau prince mystérieux au regard bicolore, ne rehausse pas vraiment son caractère, ce qui peut arriver lorsqu’on introduit de nouveaux personnages (Oui, Po. Si vous avez imaginer un gros panda qui fait du kung-fu, bienvenue au club!).

De plus même si l’idée des dons extraordinaires est intéressante, je trouve que l’histoire manque un peu de profondeur et de surprise. Il est facile de prévoir les retournements de situations et les premières hypothèses soulevées par les personnages principaux quant au pourquoi du comment de la situation sont systématiquement justes, ce qui m’énerve assez dans une lecture.

Pour autant je ne jetterais pas Graceling aux orties, ce premier tome contient de beaux moments et une très forte dose de girl power que j’ai beaucoup appréciée ! Et la plume de Cashore est agréable parfois même recherchée. Mais je conseillerais plutôt ce livre à de jeunes lecteurs ou à des novices du genre.

Marion

Lundi 29 juin 2015

Publicités

3 réflexions sur “Le livre du lundi: Graceling, le don de Katsa

  1. Pingback: Ma petite actu | The Bloomsbury Muffin

  2. Pingback: Le livre du lundi: Shadow and Bone | The Bloomsbury Muffin

  3. Pingback: Le livre du lundi: Le Roi des Fauves | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s