Le livre du lundi: Héloïse, ouille!

wpid-wp-1434927431387.jpg

de Jean Teulé

Réécriture coquine de la célèbre romance entre Héloïse et Abélard ; tout deux grandes figures intellectuelles du Moyen-Age.

Je ne connais pas bien l’œuvre de Teulé. Jusqu’à il y a peu, je n’avais lu que Le Magasin des suicides que j’avais beaucoup aimé pour ses idées originales et son style vif et honnête (et dont l’adaptation cinématographique est une véritable catastrophe!). Partant de là, je n’étais pas trop inquiète en choisissant Héloïse, ouille! qui, en plus, avait l’air très drôle !

Pourtant avertie par des couvertures (première et quatrième) plutôt équivoques, j’ai été surprise du niveau pornographique du roman. Le sexe en littérature ne me dérange pas du tout, c’est de penser que la pornographie est subversive qui m’énerve. Cela l’était peut-être à l’époque du Marquis de Sade mais aujourd’hui, où on se sert du sexe pour vendre des tondeuses à gazon, je trouve peu intelligent de l’utiliser pour jouer les rebelles.

En plus de cela je n’ai pas trouvé les personnages très profonds et l’intrigue a fini par m’ennuyer. Mais je dois reconnaître que l’écriture est superbe, très travaillée, le style toujours aussi vif, les dialogues hors chambre à coucher sont excellents et les insultes piquantes. Dommage que ça ne soit pas suffisant.

Marion

Lundi 22 juin 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s