Le livre du vendredi : 3000 façons de dire je t’aime.

3000_facons_de_dire_je_t_aime
Vous le savez peut-être déjà, mais j’adore Marie-Aude Murail et je me précipite sur ses romans à chaque fois que j’en croise un. J’ai trouvé celui-ci presque par hasard lors d’une escapade à Aix-en-Provence et je l’ai dévoré aussitôt !

« Chloé, Bastien et Neville ont eu en cinquième une professeure de français qui n’aimait que les livres qui finissent mal. Un soir, elle les a emmenés pour la première fois au théâtre voir une représentation de Dom Juan de Molière. Cette soirée a changé leur vie. C’est décidé, ils seront comédiens !

Six ans plus tard, leur désir de monter sur scène est intact et ils se retrouvent au conservatoire d’art dramatique de leur ville. Le professeur le plus réputé, Monsieur Jeanson, les prend tous les trois dans son cours.

Chloé va devoir concilier les cours de théâtre avec le rythme intensif de la classe préparatoire qu’elle vient d’intégrer. Bastien, prêt à tout pour faire rire, pense qu’il suffit de regarder une vidéo de Louis de Funès pour apprendre la tirade d’Harpagon. Le beau et ténébreux Neville a peur de se donner les moyens de son ambition, d’être un autre pour savoir enfin qui il est. Comment le théâtre va-t-il lier pour toujours la jolie jeune première, le valet de comédie et le héros romantique que Jeanson a su voir en eux ? »

Je trouve que la dernière phrase de ce résumé ne rend pas vraiment hommage au texte. Elle laisse croire qu’il s’agit d’une histoire au scénario très classique alors que, comme à son habitude, Marie-Aude Murail nous propose des personnages profonds et très travaillés.

J’ai beaucoup aimé notamment la façon dont le triangle amoureux est abordé. Loin du cliché de la jolie fille un peu nunuche déchirée entre deux hommes, la relation entre les trois adolescents est ici plus complexe mais aussi plus subtile et plus poétique.

Le style de Marie-Aude Murail est toujours impeccable même si je dois bien avouer avoir un petit peu moins rigolé que pour d’autres ouvrages.

L’hommage à l’univers du théâtre est également très réussi et les auteurs classiques sont abordés avec tout le respect qui leur est dû et, grâce au regard des adolescents, avec une certaine naïveté mais également un certain recul.

Même si ce roman n’atteint pas dans mon top personnel le même niveau que Oh boy ! ou que Miss Charity j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à le lire. C’est une jolie parenthèse, légère, poétique et faussement naïve, qui s’éloigne des clichés des romans d’ados et ce n’est pas plus mal 😉

Lucie
Vendredi 22 mai 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s