Le livre du lundi: L’Ile du Point Némo

wpid-img_20150416_224129.jpg

de Jean-Marie Blas de Roblés

Martial Cantrel, dandy opiomane, et Shylock Holmes (descendant du grand Sherlock) se lancent à la poursuite d’un diamant inestimable dérobé à leur amie Lady MacRae. Avec l’aide de quelques acolytes rencontrés en chemin, il vont devoir, entre autre, faire le tour du monde, poursuivre un tueur en série, réveiller la Belle au Bois Dormant, déjouer des pièges tordus et élucider le mystère des trois pieds droits. Soyez les témoins de leur aventure abracadabrante !

C’est un peu difficile de parler de ce livre tellement ça part dans tous les sens !

D’un côté il y a beaucoup de style, énormément de références. L’auteur nous livre ici un véritable kaléidoscope littéraire : les ambiances aux couleurs vives, les dialogues affûtés, les genres démultipliés (on passe d’une révolte prolétaire au cirque burlesque du début du siècle à de la science-fiction en prenant le Transsibérien, un bateau pirate ou un aéronef) tous se fond et se mêle en créant un nouvel ensemble à chaque page que l’on tourne. On trouve partout des citations, des clins d’œil, des résonances à une foultitude d’auteurs comme Jules Verne, Conan Doyle, Marx ou encore Hitchcock. C’est une ode à la littérature mais aussi au livre-objet : une forte critique du livre numérique est présente tout au long du volume et dénonce les entourloupes des fabricants de tablettes et l’effrayante possibilité d’un futur sans livre. Et même si je ne partage pas ces peurs, cela ne me gêne pas du tout de lire un auteur qui prend parti, au contraire.

Et d’un autre côté, la multitude des personnages et des destins croisés (et, malheureusement, des références peut-être aussi) causent parfois des longueurs et il faut s’accrocher un peu pour ne pas succomber à la densité de l’histoire. Le style très verbeux pourrait faire croire que l’auteur tourne autour du pot et finir par en dégoûter plus d’un. Cela n’a pas été mon cas mais je comprends que ça ne plaise pas à tout le monde. Et enfin, je trouve que le dénouement n’est pas à la hauteur de l’aventure entreprise, quel dommage !

J’ai passé un bon moment tout de même à rire des très bonnes répliques, conjecturer des hypothèses comme une détective et rougir en cachant quelques pages aux yeux indiscrets des gens dans le train, car oui attention, certains passages sont très osés.

Marion

Lundi 27 avril 2015

Publicités

Une réflexion sur “Le livre du lundi: L’Ile du Point Némo

  1. Pingback: Le livre du lundi: Théodose le Petit | The Bloomsbury Muffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s