Le livre du vendredi: Ugly Love

UglyLoveTheBM

de Colleen Hoover

Tate, étudiante/infirmière de 23 ans fraîchement débarquée à San Francisco craque pour Miles, jeune pilote impassible et voisin de palier. Quand elle accepte sa singulière proposition, elle n’est pas certaine d’apprécier les règles qu’il lui impose : ne pas poser de question sur son obscur passé et ne jamais espérer un futur avec lui. Du sexe, c’est tout ce qu’il peut lui offrir. Elle tente de jouer le jeu mais sans pouvoir étouffer le persistant espoir de faire changer le jeune homme d’avis.

Ugly Love est mon premier Colleen Hoover et je dois dire que son style me plait beaucoup. Moderne sans être faussement « jeune », c’est une écriture mature et fluide, très agréable qui me donne envie de lire d’autres de ses romans malgré deux points qui m’ont déçus dans ce tome.

Premièrement, la manœuvre autour du passé secret de Miles n’est pas très subtile. Ce qui lui est arrivé est tellement énorme que tout être humain digne de ce nom versera une larme en arrivant à ce passage. Malheureusement ce n’est pas parce que c’est arrivé à Miles, pas parce qu’on le plaint, lui, mais juste parce que c’est horrible ! Sans diminuer la force des émotions que Hoover a réussi à créer en nous, je trouve quand même un peu facile d’émouvoir avec quelque chose d’aussi gros, de presque impersonnel même (un peu comme pour Nos étoiles contraires de J. Green mais ceci est un tout autre débat).

Deuxièmement, je n’ai pas aimé les derniers chapitres et l’épilogue. Ce n’est pas que j’aurais aimé une autre fin (phrase qui ne devrait jamais apparaître dans une chronique littéraire d’ailleurs), je comprends que Hoover devait terminer de cette façon mais j’ai trouvé ça un peu long de s’attarder sur tout le monde, un peu lourds et c’est dommage.

Ceci étant dit, j’ai passé une bonne lecture,:les scènes intimes sont réalistes sans être trop trashs ou gnangnans, j’ai aimé le personnage de Tate et l’humour distillé de Hoover. Il y a même une certaine poésie dans son message: et si ce n’était pas le temps qui guérissait les blessures du cœur et de l’âme mais les autres?

Voilà qui me donne très envie de découvrir ses autres romans, je vous tiendrai au courant.

Marion

Article initialement publié le Vendredi 3 octobre 2014

Publicités

2 réflexions sur “Le livre du vendredi: Ugly Love

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s